« Le Monde est à toi » de Romain Gavras

5/5 !


Synopsis

François, petit dealer, a un rêve : devenir le distributeur officiel de Mr Freeze au Maghreb. Cette vie, qu’il convoite tant, vole en éclat quand il apprend que Dany, sa mère, a dépensé toutes ses économies. Poutine, le caïd lunatique de la cité propose à François un plan en Espagne pour se refaire. Mais quand tout son entourage s’en mêle, rien ne se passe comme prévu…

Critique

Accompagné par la plateforme Netflix, Romain Gavras, plutôt connu pour ses clips, a décidé pour la seconde fois de mener sa barque vers le grand écran et le résultat est… Bluffant ! Dans un format bling-bling peu habituel, « Le Monde est à toi » s’affirme comme une quintessence jouissive, similaire à celle d’un Tarantino (à la française) !

Impossible de parler de cette pépite cinématographique sans commencer par l’exceptionnelle bande-son ! Tel un clip édulcoré de 101 minutes, le film offre une mise en exergue sonore, tantôt décalée, tantôt déroutante. Quelques sons seventies, de Booba, PNL, Jul, jusqu’à Sardou, Voulzy et Balavoine, il faut reconnaître une fibre nationale agréable à entendre, d’autant plus que les registres soient aussi variés.

Criant d’une vérité accablante, c’est en partant d’une simple histoire de trafic de drogue que « Le Monde est à toi » constitue une insolente satire sur la loi des quartiers. Beaucoup de violence et de luxure donc, mais un tableau réaliste quant au fonctionnement des magouilles autour des stupéfiants et même par moment, autour du financement du terrorisme.

Osé, cash, brut, le film ironise sur cette tranche féminine de la société que nous pourrions qualifier de « michtonneuse ». Maquillage forcée, lunettes ostentatoires et sacs « M’as-tu-vu », c’est au regard des caricatures de beurettes superficielles que le scénario blasonne ces clichés par de constantes exagérations.

Il y a un intérêt sociologique dans ce métrage où chacun des personnages, du rôle principal au plus secondaire, manifestent un degré plus ou moins malsain avec l’argent facile. Tous sont différents, solitaires ou frappés par la vie, mais tous sont liés par cette quête commune du bonheur absolu, pensant que la fibre monétaire est la solution ultime. Et c’est d’ailleurs sur ce nerf de la guerre que repose quasi-intégralement le scénario au travers des rapports entre les personnages…

Après une carrière remplie mais bien trop discrète, Karim Leklou s’offre une carte de visite luxuriante, renforcée par la présence de têtes d’affiches prestigieuses. Après l’heure des découverte dans « Divines », Oulaya Amamra confirme sa place sur la scène française, aux côtés d’un Vincent Cassel attachant, en bon copain, un brin paranoïaque et adepte des théories du complot.

Mention spéciale pour Isabelle Adjani, littéralement ahurissante ! En mère instable complètement barrée, c’est avec sidération que l’actrice explose l’écran dans une schizophrénie fracassante. Physiquement méconnaissable, le personnage épate jusque dans ses mimiques et sa voix. Son talent est si détonnant que chacune de ses apparitions dans le métrage n’est que délectation.

Cerise sur le couscous, l’apparition de François Damiens ouvre le final en apothéose ! René, Le tonton belge, égale à lui-même, il emploi sans faille sa propre liberté humoristique en concordance avec la lignée risible du film. Comme une volonté certaine de se moquer ouvertement de la bobo-sphère, le comédien belge se fout des migrants, glorifie sa réussite et vante ses moyens.

« Le Monde est à toi » est une oeuvre audacieuse, un délire électrisant dans lequel Romain Gavras exploite une science des images comme rarement. Ce film inédit, marqué par une certaine fureur, tient un œil artistique latin caractérisé par une pop-culture cinématographique, fraîche et frenchy. Un régal !

Bilan
Une attraction édulcorée complètement allumée.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s