« La Ch’tite Famille » de Dany Boon

3/5


Synopsis

Valentin et Constance, un couple d’architectes designers en vogue, préparent le vernissage de leur rétrospective au Palais de Tokyo. Mais ce que personne ne sait, c’est que pour s’intégrer au milieu mondain parisien, Valentin a menti sur ses origines prolétaires et ch’tis. Alors, quand sa famille débarque par surprise à Paris, le jour de du vernissage, la rencontre des deux mondes est fracassante. Ce sera sans compter sur l’accident de Valentin qui va lui faire perdre la mémoire pour se retrouver 20 ans en arrière… Plus ch’ti que jamais !

Critique

Énième film labellisé Dany Boon, « La Ch’tite famille » renouvelle avec une imagination sans faille devenue presque habituelle de la part du producteur ! Chroniques de ces retrouvailles réussies avec l’accent du nord, marque de fabrique à triomphe certifié.

Au fil des années et des films qui se sont succédé, la spécialité scénaristique de Dany Boon s’est affirmée dans un enchaînement de péripéties soutenues, plus ou moins rationnelles, l’ensemble résultant sur une comédie sans grand discernement mais pleine de bons sentiments.

« La Ch’tite famille » n’échappe pas à la règle : Valentin et Constance vivent une vie de stars, la famille débarque et tout explose ! Les sursauts sont divers, l’enchaînement rythmé, les fils connecteurs logiques boostent une dynamique ne laissant que pour seul répit du rire, la fibre émotionnelle.

D’une grande simplicité d’esprit donc, ce métrage demeure plein de fraternité, d’amitié et d’amour. D’un amour familial dans lequel l’opposition classique met en scène d’un côté Constance et son père, relation vénale et opportuniste, contre celle de Valentin et sa famille, pauvre peut-être mais soudés à toutes épreuves. Frères, sœurs, père, mère, mari, épouse et même ex-petit ami, « La Ch’tite famille » tire la corde sur tous les filons relationnels dans une abondance de positivité afin que chacun puisse s’y reconnaître.

Enfin, on ne change pas une équipe qui gagne et c’est sur cette doctrine que Dany Boon a soigneusement constitué un casting « All Stars », réunissant les meilleurs acteurs de ces précédents films. Un best-of dans lequel Valérie Bonneton, Line Renaud, Guy Lecluyse et Laurence Arné reviennent aux côtés de quelques guests surprises comme Pierre Richard ou encore, Kad Merad. Nombreuses sont les têtes d’affiches malgré un petit regret tout de même quant à l’absence d’Anne Marivin, sûrement la plus ch’ti d’entre eux !

Comment ne pas terminer cette analyse sans prendre en compte l’hommage rendu à Johnny Hallyday… Sobre, honnête, sincère, cette note finale pleine de tendresse conduite par Pierre Richard, conclut le film sur un rassemblement populaire, à l’image du chanteur star.

Bilan
Chympathique à voir !

Publicités

2 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s