« Coco » de Lee Unkrich & Adrian Molina

5/5 !
Coup de ♥


Synopsis

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accomplie que son idole, Ernesto de Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel se retrouve, par un étrange concours de circonstances, propulsé dans un endroit magique : le Pays des Morts…

Critique

Comme désormais chaque année, Pixar a sorti de sa boite de Pandore une nouvelle pépite immaculée pour les fêtes de fin d’année : « Coco » !

Complète réinvention pour la maison de production, l’essence ethnique de ce nouveau film s’inspire des traditions hispaniques. De la pinata au sombrero, de la guitare gitane aux costumes de catch, cet aspect primaire de la culture mexicaine inonde l’acte introductif de vivacité.

Ces premiers fondements offrent une ouverture dans l’interprétation fantaisiste de la Fête des Morts. De cet événement macabre qui se veut localement festif, Disney puise dans une imagination sans limites pour romancer le mythe religieux du paradis, celui du monde de là-haut, un idéal où les morts se retrouvent.

C’est ainsi qu’à partir d’un sujet aussi funeste que le deuil, « Coco » résulte sur un folklore pleins de couleurs, d’émotions et de joie, aussi visuel que sonore. Tel un conte pour enfants qui relate l’histoire de la mort, ce récit finit paradoxalement par donner une seconde vie aux défunts. La véritable fin sera alors signifiée par l’oubli de l’être et une interprétation imagée du « devenir poussière ».

S’adressant aussi bien aux enfants qu’aux adultes, le film est très accès aux attaches familiales. En effet, bien que le foyer soit déchirée, la moralité se veut unificatrice et universelle. Aussi, nombreuses sont les influences caricaturales inspirées des telenovelas fondées sur les relations charnelles et familiales. Un échange caricaturé entre les deux arrières grand-parents de Coco frise alors le grotesque dans un règlement de compte sentimental.

En faisant de « Coco » un de ses meilleurs films jamais réalisés, la production Disney Pixar parvient éternellement à surprendre et animer les foules en levant toujours un peu plus le niveau. Ce dernier chef d’oeuvre mérite amplement son sacrement en tant que Meilleure Animation lors des derniers Golden Globes.

Bilan
« Coco », une explosion de musique et de couleurs qui donne vie à la mort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s