« Tunnel » de Kim Seong-hun

5/5 !


Synopsis

Alors qu’il rentre retrouver sa famille, un homme est accidentellement enseveli sous un tunnel, au volant de sa voiture. Pendant qu’une opération de sauvetage d’envergure nationale se met en place pour l’en sortir, scrutée et commentée par les médias, les politiques et les citoyens, l’homme joue sa survie avec les maigres moyens à sa disposition. Combien de temps tiendra-t-il ?

Critique

Rares sont les films coréens qui ornent nos écrans occidentaux mais la sélection très stricte est souvent de qualité. Au printemps dernier, « Dernier Train Pour Bussan » nommé à Cannes, signait une nouvelle ère cinématographique. Un an après, « Tunnel » surprend avec talent.

Prenant, attelant et poignant, tels sont les mots qui définirait ce petit chef d’oeuvre inattendu au grand écran. A l’image des références cultes « Seul au Monde » ou « L’Odyssée de PI », « Tunnel » suit la galère d’un homme seul enseveli sous les décombres d’un effondrement. Entre thriller et drame, le film vacille noblement, puise et épuise dans une émotion psychologiquement ascensionnel.

D’un scénario classique, « Tunnel » prend une ampleur politique considérable avec la volonté dénonciatrice équivoque d’un système qui ne fonctionne pas. En commençant avec le véritable souci structurel du pays, Kim Seong-hum explore les problèmes de construction des infrastructures routières, le non-respect des protocoles architecturaux pour appuyer sur l’anticipation conséquente d’une désorganisation nationale.

De ce point là, l’écriture s’étend à des problèmes plus larges mais toujours dans la subtilité critique : Surpopulation contre surproduction, perte d’un certain degré de considération humaine au sommet de l’Etat, volonté de contrôle des citoyens, forte manipulation des médias.

L’affaire prend alors une ampleur d’échelle nationale face à Jung-soo, coupé du monde, qui tente en vain de survivre. Une figure d’opposition s’impose entre deux contextes, celui d’un homme seul contre un pays divisé entre la révolte et l’émoi.

« Tunnel » est une belle et étonnante surprise dont l’aspect culturel qui nous distingue en fait une vraie découverte. Ce métrage s’inclut dans l’ère cinématographique de demain qui tend à s’imposer avec délicatesse à l’instar des surproductions américaines.

Bilan
Quand on ne sait pas à quoi s’attendre, il faut savoir se laisser surprendre. Sans aucunes promesses de départ, « Tunnel » y parvient.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s