« La La Land » de Damien Chazelle

la-la-land-film-critique

4/5


Synopsis

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommé Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

Critique

La couleur est annoncée d’entrée de jeu ! Dans les stéréotypes de la caricature absolue, « La La Land » démarre dans un embouteillage où tout le monde chante, monte sur les voitures, danse dans tous les sens et hurle la vie ! Que les craintifs se rassurent pour autant, le film ne sombre pas dans une panoplie de chansons indéterminable, bien au contraire…
Il y a bien évidement des chorégraphies, des mises en scènes plus ou moins subliminales mais étonnement, le dosage entre la fiction et la comédie musicale est efficacement maîtrisé.

Au sein d’un scénario qui surprend et qui relève du génie absolue, ce soap hollywoodien retraçant l’aventure de Mia et Sebastian se narre au rythme des quatre saisons tel que l’hiver, le printemps, l’été et l’automne, un léger clin d’oeil au compositeur Vivaldi dans cette comédie musicale kitch.

lalaland

Cliché, oui mais peu importe puisque ça fonctionne ! L’oeuvre donne vie à cette histoire d’amour de vacances au travers de la danse, de la musique… Un envol de sentiments innocents rempli de rêves évasifs.

Le spectacle a beau être magnifique, il en demeure une admiration époustouflante pour le travail en back off : Equipes, mise en scène, décor, chorégraphie, danse, chanson, musique, « La La Land » s’étend sur un champ de variétés interminables passant des claquettes au jazz jusqu’à une valse frissonnante, le tout nous offrant une oeuvre franchement abouti et peu courante sur le grand écran.

la-la-land-fly-duo

Mia et Sebastian, interprétés par Emma Stone et Ryan Gosling, sont des personnages ambitieux, rêveur et surtout naïf. Une dernière caractéristique leur permettant d’avoir un courage et une détermination insoupçonnée. Ils sont humains, attachants, populaire et le duo fonctionne à la perfection (presque comme d’habitude désormais).

On le sait, les Américains adorent le tout much et « La La Land » en est l’exemple type ! A-t-on le droit de ne pas aimer le film ? Malgré un si beau spectacle, il est certain qu’il ne fera pas l’unanimité…

Bilan
Un soap romantique, populaire chorégraphié de rêves et d’évasions communicatives.

Publicités

1 Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s