« Père Fils Thérapie » d’Emilie Gaudreault

Père Fils Thérapie

3,5/5


Synopsis

Ils sont père et fils. Ils ne se supportent pas. Leurs entourages leur ont lancé un ultimatum : participer à un stage de réconciliation « Aventure Père Fils » dans les gorges du Verdon où ils devront tenter un ultime rapprochement. Entre mauvaise foi et coups bas, pas évident qu’ils arrivent à se réconcilier.

Critique

« Père Fils Thérapie », c’est une comédie intelligente qui exploite une relation conflictuelle paternelle aux antipodes du drame et plutôt dans une dérision comparable à un chamaillent gentillet entre chien et chat. Cet écart entre père et fils est tout autant travaillé d’un point de vue générationnel de notre actualité où les enfants, maîtres de technologiques apprennent en vain à former leurs anciens. Un créneau plus que drôle permettant une ouverture à de nombreux gags dont les dictates peuvent se référer à la scène mythique de l’adresse mail dans « Retour Chez Ma Mère ».
A propos de l’histoire, le concept de partir en aventure autour d’une thérapie a déjà une sensibilité familiale. Un point d’identification pour une promesse bien tenue.

pere-et-fils-therapie

Un fond savoureux rempli de valeurs familiales supporté par la forme d’un policier avec une traque et une enquête policière. Dynamique, intéressant, très drôle sans une seconde d’ennui, voilà à quoi ce reconnait la pâte de Philippe de Chauveron dans l’écriture du film.
Dernière en date, « Un Petit Boutlot », les comédies policières françaises sont généralement un genre caractérisé par un humour assez noir, voir borderline qui ne plait pas à tous mais « Père Fils Thérapie » balaye ces préjugés et unifie tout le monde autour d’un moment familial drôle, fictif et sans aucune once de vulgarité.

Quand au casting, Richard Berry se fait rare mais ses apparitions sont toujours un plaisir. On note aussi la présence d’Alice Belaïdi, cette bombe puissante qui explose peu à peu le cinéma français et l’incroyable jeu autour des personnages de Charles Perronet et de Julie Ferrier. Aussi, voilà une bel affiche pour Waly Dia, révélation grand public de ce début d’année.

Bilan
Simple mais très bien pensé, « Père Fils Thérapie » se classe comme une jolie comédie policière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s