« Alliés » de Robert Zemeckis

allies-affiche-critique-cinephilion

4/5


Synopsis

Au service du contre-espionnage allié à Casablanca en 1942, l’agent Max Vatan rencontre Marianne Beauséjour, une résistante française lors d’une mission à haut risque. C’est le début d’une relation passionnée. Ils se marient et entament une nouvelle vie sereine à Londres. Quelques mois plus tard, Max est informé par les services secrets britanniques que Marianne pourrait être une espionne allemande. Il a 72 heures pour découvrir la vérité sur celle qu’il aime.

marion-cotillard-allies-robert-zemeckis

Critique

Tout le monde le connait à travers son patrimoine : la trilogie « Retour vers le futur », « Forrest Gump », « Seul au monde », ect… Robert Zemeckis revient avec « Alliés ». Une belle affiche, des clichés prometteurs, un casting étincelant… Sur un jolie papier glacé, le film promet. Le long-métrage débute avec une certaine lenteur qui pose malgré tout le contexte. Dans cette monotonie, quelques notes d’actions dynamiques se font rares mais se distingue, notamment la fameuse scène de l’attaque terroriste lors du bal nazi, passage symbolique du film. Ce manque de punch qui frôle de basculer dans la lassitude rattrape d’un coup le spectateur ! En effet, l’absence de rythme devient significatif lorsque que Max apprend que sa femme a une double identité. Commence alors une traque psychologique qui nous maintient sur notre fauteuil faisant appel à nos instincts les plus paranoïaques. Ainsi, « Alliés » ne s’arrête pas seulement au stade de thriller cinématographique mais choisit avec perversité de s’appuyer sur une pression afin d’exploser la chute finale. Aussi, l’oeuvre est un enchaînement de tableaux dépaysants à voir avec admiration. En effet, ce retour à la Seconde Guerre Mondiale débute à Casablanca, se poursuit à Londres… Des images de guerre éblouissantes avec un duo Marion Cotillard et Brad Pitt au summum du glamour. Quelques apparitions surprises tout aussi agréable, Camille Cottin se révèle comme une véritable comédienne malgré un bref passage et Thierry Frémont dépasse l’entendement dans un jeu d’acteur court et pourtant clé à l’avancement du biopic.

Bilan
« Alliés » ne fera pas l’unanimité. Cependant, ce thriller dérangeant reste inhabituel au grand écran et par conséquent, un excellente surprise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s