« Blood Father » de Jean-François Richet

Blood-Father-Poster

4/5


Synopsis

John Link n’a rien d’un tendre : ex-motard, ex-alcoolique, ex-taulard, il a pourtant laissé tomber ses mauvaises habitudes et vit reclus dans sa caravane, loin de toute tentation. C’est l’appel inattendu de sa fille Lydia, 17 ans, qui va lui faire revoir ses plans de vie tranquille… Après des années d’absence, elle revient poursuivie par des narcotrafiquants suite à un braquage qui a mal tourné. Mais les membres du cartel ne tardent pas à la retrouver…

blood-father-2

Critique

Le réalisateur français spécialiste des films thriller d’actions s’offre Mel Gibson pour son retour et ça glisse ! Le titre éponyme « Blood Father » l’expose clairement et le film repose en toute logique sur une complicité père / fille. Un aspect sentimental parent / enfant qui a l’audace d’être comparé au chef d’oeuvre « Mommy » de Xavier Dolan ou encore plus similaire, la série des célèbres « Taken ». En effet, sous une forme complètement différente, l’histoire de fond montre le combat d’un père pour sa fille. Cette dernière est sa raison de vire et après plusieurs années d’absence, elle revient et chamboule toute sa vie dans une volonté de protection purement parental, même si illégal. Inattendue et surprenante, l’intrigue présente une course poursuite aux allures de chasse humaine : Un récit offrant des scènes d’action prenantes, et même par moment poignantes face au combat que John Link mène pour protéger sa fille.

La division est morale entre une volonté de se rendre à la justice pour régler conventionnellement les problèmes contre cette guerre des gangs mexicaines semblables à une mafia incontrôlable. Mais c’est à juste titre que cette séparation creuse malheureusement un léger fossé entre action et cinéma d’auteur, un mélange qui fonctionne sans pour autant être exceptionnel. Autre détail, les paysages sont magnifiques : des champs américains à la sécheresse du désert en passant par un coucher de soleil, le film surfe par des allures de western authentique. Quoi qu’il en soit, le long-métrage s’achève sur deux derniers mots qui résume avec pureté le pourquoi de toute l’histoire.

Bilan
Un thriller rempli d’action à la réserve d’une part sentimentale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s