« Insaisissables 2 » de Jon M. Chu

Insaisissables_2

3,5/5


Synopsis

Les quatre Cavaliers reviennent !  Pour leur retour sur le devant de la scène, ils vont dénoncer les méthodes scrupuleuses d’un magnat de la technologie à la tête d’une vaste organisation criminelle. Ils ignorent que cet homme d’affaires, Walter Marbry, a une longueur d’avance sur eux, et les conduit dans un piège. En effet, il veut que les magiciens braquent l’un des systèmes informatiques les plus sécurisés du monde. Pour sortir de ce chantage et déjouer les plans de ce syndicat du crime, ils vont devoir élaborer le braquage le plus spectaculaire jamais conçu, basé sur leur talent.

Original-001

Critique

Nos quatre cavaliers reviennent et confirment leur statut de nouveaux « super-héros » magiciens à l’image d’un Robin des Bois modernisé dont leur conquête vise à aider les plus démunis et achever les plus méchants. La mission du premier film promettait de distribuer l’argent des riches aux pauvres, mais dans ce second opus, modernité et nouvelles technologies sont au rendez-vous. Un message implicite où la justice règne puisqu’il dénonce le contrôle des données informatiques et de l’espionnage social qui survole notre vie privée. L’intrigue policière est excellemment harmonisée tel un triller des films « Ocean Eleven » et « Ocean Twelve », mais la constitution de l’histoire en elle-même n’est pas surprenante dans ses péripéties. Tous les éléments classique sont là : Méchants, gentils, taupes, conquête, poursuite et dénouement. Peut-être volontaire car l’aspect magie peut ainsi dominer le film et y apporter une vision totalement novatrice, voir savoureuse, dans l’enchaînement des actions avec des scènes extraordinairement malines, pensées et exploitées. Daniel Radcliffe, très attendu, interprète le méchant Mabry. Il est au départ très bon dans son rôle mais le scénario a tendance à le repousser dans ses retranchements le rendant plus que détestable. Les groupes des quatre cavaliers fonctionnent toujours aussi efficacement et l’arrivée de Lizzy Caplan, la nouvelle touche féminine,  s’impose très vite quitte à dominer la présence de certains de ses collègues pourtant déjà bien en place. Est-il aussi bien que le premier ? Comme un élan d’air frais, cette nouveauté se dévore et surfe sur la même lignée que son prédécesseur avec un casting étoilé, une nouvelle histoire, de nouveaux méchants et de nouvelles mises en situations.

Bilan
Ce box-office répond aux attentes manifestées sans puiser au-delà mais il est certain qu’il émerveillera des salles entières cet été.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s