« Nos pires voisins 2 » de Nicholas Stoller

Nos Pires Voisins 2

3/5


Synopsis

Avec l’arrivée d’un deuxième enfant, Mac et Kelly Radner sont prêts à déménager en banlieue. Mais alors qu’ils mettent tout en œuvre pour vendre leur maison, une sororité d’étudiantes décomplexées succède à l’ancienne fraternité de Teddy, les surpassant largement en termes de débauche et tapage nocturne. Face à de tels abus, Mac et Kelly avec l’aide de leurs amis Jimmy et Paula, vont transformer leur ancien ennemi juré Teddy, avec son charme et ses coups fourrés, en arme secrète. Sa mission : infiltrer la sororité, la conquérir pour mieux la diviser, la détruire, pour la forcer à déménager. Mais c’est mal connaître ces demoiselles…

nos-pires-voisins-2

Critique

Humour potache, blagues trash parfois touche-pipi et pause-caca dans une ambiance de priorité festive, « Nos pires voisins » revient avec un numéro pas aussi qualitatif que le premier mais frôle la copie pâle d’un « Projet X » féminin. Le plan narratif des personnages reprend quelques points du succès « Célibataire Mode d’Emploi »  avec une obèse givrée et une vierge qui n’a pas confiance en soi. Mais, comme dans « Glee », le reste de la troupe est représenté par des minorités un poil cliché : une black réservé, une chinoise décalé, ect… Étrangement, le couple central, Mac et Kelly, n’est pas si convaincant qu’on pourrait le croire. En effet, ce ne sont pas les plus attachants du long-métrage malgré leur position, peut être trop dominé par la présence de Zac Efron, encore plus bodybuildé et sexy que dans le premier numéro. Il accapare complètement l’attention dans son rôle mais que le public masculin se rassure, la participation de Selena Gomez assure la relève sexuellement voulue du film.

Malgré une forte vulgarité, on retrouve étonnamment une once de réflexion domptée par un humour cynique, voir grinçant, à destination des communautés juives, afro-américaines, et même politique avec une scène hilarante à propos d’Hillary Clinton. Le sexisme entre homme et femme est pratiquement l’élément majeur du scénario et l’homosexualité y est encore exploitée, thème far des dernières comédies de cette dernière génération.

Bilan
Allez-y entre amis, vous vous éclaterez ! Mais ce n’est pas du grand spectacle non plus…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s